Autre exemple interessant

Publié le par Natur-action

 

 


La forêt urbaine s'étendra sur 180 ha, à cheval sur les communes de Rezé, Vertou et Les Sorinières









La zone humide aménagée sur le site de l'ancienne station d'épuration fait partie du périmètre de la forêt urbaine.


Au nord des Sorinières
Une forêt est en train de naître 

La création de forêts urbaines s'inscrit dans la politique menée par Nantes Métropole pour l'aménagement durable de son territoire. L'un des trois sites retenus par la communauté urbaine recouvre un périmètre de 180 hectares, à cheval sur les communes de Rezé, Vertou et Les Sorinières.


L'agglomération verte et bleue (8418 hectares de zones naturelles et 60 cours d'eau) crée aujourd'hui une nouvelle génération d'espaces naturels : les forêts urbaines. "Le principe est de donner une seconde vie aux friches agricoles et de soustraire ces espaces à l'urbanisation" explique Josette Garcia-Melgares, chargée de mission développement durable et espaces naturels à Nantes Métropole. Trois forêts vons ainsi voir le jour : la première au sud-ouest, 756 ha sur Bouguenais, Bouaye et St Aignan de Grandlieu, la deuxième au nord-ouest, 480 ha sur Couëron, Sautron et St Herblain, et la troisième au sud-est avec 180 ha sur Rezé, Vertou et Les Sorinières.

Conciliant des objectifs environnementaux (habitat pour nombre d'espèces, puits de carbone...), sociaux (création d'espaces de loisirs gratuits, éducation à l'environnement...) et économiques (mise en place d'une filière bois), ces nouveaux espaces boisés sont l'assurance, pour les générations futures, de profiter de zones naturelles publiques à proximité des villes.

Vers 2030...
Véritables poumons verts, les forêts urbaines sont implantées dans des secteurs à même de garantir leur développement. "Nous ne créons rien de toutes pièces. Nous nous appuyons sur des réserves foncières publiques que nous allons relier grâce à l'achat de nouveaux terrains" commente Josette Garcia-Melgares.

La maîtrise foncière assurée, il faudra alors 8 à 10 années pour réaliser la structure des trois forêts, sur la base de 40 ha par an. "Elles arriveront à maturité vers 2030, mais le public pourra se les approprier bien avant cette échéance". C'est l'autre intérêt du projet : habitants, écoliers, associations... tous les acteurs concernés de près ou de loin sont invités à faire de ces trois forêts urbaines un projet partagé. Aux Sorinières, les premiers aménagements concernent les abords de l'Ilette ainsi que la création d'une zone humide sur le site de l'ancienne station d'épuration qui s'inscrit dans le périmètre de la future forêt urbaine.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article