Le pas de calais s'y met !

Publié le par Natur-action

la région la moins boisée de France

Le Nord-Pas de Calais ne compte pas assez d'arbres, seulement 90.000 hectares de forêts annonce La Voix du Nord.

"La forêt régionale représente 7 % de notre territoire, alors que la moyenne nationale est à 28 % et la moyenne européenne au-dessus de 40%" déclare dans La Voix du Nord le vice-président chargé de l'environnement du conseil régional, l'écologiste Emmanuel Cau.

Objectif: deux fois plus d'arbres dans 30 ans

C'est le but que se donne le conseil régional. Même si la forêt a gagné du terrain au siècle dernier, 13.000 ha, ce n'est pas assez. Et c'est, selon La Voix du Nord, dans un consensus quasi général qu'il a été décidé d'accelérer le mouvement pour doubler la surface en trente ans. Il y a eu 99 votes "oui" et quelques abstentions.

Photo : Fred-Lille. Marchiennes

Les bienfaits de la forêt

L'augmentation de la surface forestière n'aurait que des avantages. Elle participe en effet au nettoyage de l'air, de l'eau, des sols, et offre un cadre de vie agréable et est bénéfique pour le tourisme, l'industrie du bois et l'énergie.

Problème: les terrains et les budgets

Les problèmes qui se posent sont délicats demande La Voix du Nord. En effet, où trouver des terrains disponibles, qui va planter les arbres et les entretenir, et qui va payer?

Des pistes sont déjà à l'étude et la plus grande partie de terrains devrait être trouvée dans les friches, les périmètres de captage et les anciens sols pollués.

Déjà des progrès

La Voix du Nord précise que Michel Delebarre, Président de la communauté urbaine de Dunkerque, et maire de Dunkerque a été cité comme témoin à cette réunion. Il souligne les progrès déjà faits par l'agglomération dunkerquoise: "Dans l'agglomération dunkerquoise, on est passé de 6 à 50 mètres carrés par habitant en plantant 1.000 hectares en une génération, mais il faut de la réserve foncière, de l'argent et une volonté politique continue."

Photo : Fred-Lille. Espace vert, Armentière.

Des agriculteurs réticents

C'est du milieu agricole que sont venus les principaux reproches à ce projet ajoute le quotidien. 300 ha sont déjà perdus par an en surface agricole en faveur des aménagements routiers ou urbains. Le vice-président de la chambre d'agriculture du Pas-de-Calais, Didier Helleboid avertit dans La Voix du Nord: "N'est-ce pas trop ambitieux? Faites les bons choix en termes de prélèvements fonciers." Et refuse un "boisement en timbre-poste" en défaveur des zones rurales.

Daniel Percheron, Président de la Région,  tient à le rassurer: "Rien ne se fera sans ni contre les agriculteurs."

Photo : Fred-Lille. La Citadelle à Lille

Alors rendez-vous en 2040 pour vérifier que le Nord-Pas de Calais est bien devenu une "Région Verte".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article