Plus de 18 Jours ...

Publié le par Natur-action

27mars-1Communique de presse faisant suite aux 18 jours de pollutions depuis le début d'année sur Saint Nazaire.
 
 
 
 
 
 
 
 
Depuis le début de l'année, la qualité de l'air à Saint-Nazaire dépasse les seuils critiques. 
Nous avons relevé plus de 12 journées (23 dans la région) où la qualité de l'air est mauvaise, très mauvaise et même excecrable! Notée 9/10 le 26 mars par exemple, 10/10  jeudi dernier. 
Certes le seuil de "recommandation", d'"alerte" ou d'"information" a été abaissé mais il n'en demeure pas moins que nous subissons des pics de pollution et qu'il ne faut pas les prendre à la légère. Plusieurs dizaines de milliers de décès sont imputables chaque année à ces pollutions.
Saint-Nazaire étant en bord de mer, les vents évacuent plutôt rapidement, que dire si notre ville est ses industries étaient situées en pleine Beauce?
Nos industries polluantes (il n'y a qu'à regarder la couleur des rejets les soirs de week-end quand la Drire ne surveille pas), la circulation automobile, le chauffage, sont les principales sources de ces pollutions. 
Dès le 1 février nous avons publié l'info sur notre blog (accès via le site de natur-action).
Aujourd'hui notre projet de forêt urbaine est plus que d'actualité, puisque l'arbre urbain et la forêt urbaine, bien qu'ils jouent un rôle mineur par rapport aux émissions urbaines, auraient de fortes capacités de stockage du carbone, l'une des principales pollutions atmosphériques.
Une étude faite à Leicester (ville d’Angleterre, étude publiée en 2011) de ses puits de carbone a montré que la flore urbaine y stockait en tout 231 521 tonnes de carbonne soit 3,16 kg/m2 en moyenne.
Les jardins privés en stockent plus que le milieu rural agricole, mais ce sont surtout les grands arbres urbains qui formaient le principal puits de carbone (stockant plus de 97% de la quantité totale de carbone de la biomasse végétale totale urbaine), avec en moyenne 28,86 kg/m2 pour les espaces verts publics boisés.
"L'écosystème forestier (et en particulier le système arbre/sol) est après le plancton océanique et avec les tourbières et les prairies, le principal puits de carbone naturel planétaire, essentiel au cycle du carbone. Il accumule d'énormes quantités de carbone dans le bois, les racines, le sol et l'écosystème via la photosynthèse. 
L'ONU/FAO estime que “l'expansion des plantations d'arbres pourrait compenser 15 % des émissions de carbone des combustibles fossiles”  dans la première moitié du XXIe siècle sous réserve qu'elles ne le relarguent pas prématurément.
Dans le monde, la forêt métropolitaine française compte peu en termes de stock de carbone, mais à l'échelle du pays elle joue un rôle très important, très variable cependant selon les régions". (source: Wikipédia).
Notre département est l'un des moins boisés de France! 
Notre ville compte de nombreuses industries polluantes (et dangereuses), les espaces verts et les parcs sont rares ou sacrifiés pour des constructions, les haies sont arrachées (Gavy, Océanis, Vecquerie, Bonne Anse, Kerlédé...) les arbres de ville, déjà peu nombreux, sont remplacés par des palmiers, et des espèces exotiques, les autres sont taillés comme un balai, leur ramage étant réduit au plus strict minimum, ce qui leur donne une allure misérable.
Aujourd'hui NATUR-ACTION demande à ce qu'une forêt urbaine soit plantés à proximité de la ville, c'est à dire sur le secteur que nous avons identifié comme idéal, même si cela contrariera les projets urbains de certains.
 
Ces pollutions à répétition JUSTIFIENT notre projet ! Les nazairiens que nous rencontrons y sont favorables à une écrasante majorité!
Nous demandons également que soient plantées des haies en quantité, pas juste pour faire joli, la création de squares en ville, et notamment à l'est où aucun espace vert n'existe.
Nous demandons également un véritable programme de plantations d'arbres dans nos rues, notamment sur certains boulevards: Coubertin, Mauperthuis, Laënnec... Ces voies larges sont parfaitement adaptées à la plantation d'arbres.
Outre leurs qualités en matière de réduction de la pollution comme indiqué plus haut, ils contribueraient à égayer notre ville où les fleurs se font rares, et où le quartier de la gare semble promis à la grisaille au vu des travaux en cours!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article