Un article dans le journal

Publié le par Natur-action

Extrait d'un article dans Presse océan paru au printemps dernier.

Le projet pourrait voir le jour dans vingt ans si les écologistes s'accordent avec la municipalité. Ils se projettent déjà. Une forêt de 190 hectares autour du Bois Joalland. Des chênes, des arbres fruitiers, une zone de loisirs et de jeux, des vergers. Tout ça en face de l'Immaculée.C'est le paysage qu'imaginent les membres de Natur'action. Tout du moins dans vingt-cinq ans au moins. Dernièrement, les militants de l'association écologique ont lancé l'idée d'aménager une forêt urbaine à Saint-Nazaire. Bois Joalland La démarche part d'un constat : « La disparition d'espaces verts, boisés et oxigénant s'est accéléré ces dix dernières années dans la région nazairienne. » Citant pêle-mêle Delzieux, Laborde ou encore Porcé. « La ville freinerait ainsi sa consommation d'espaces naturels et se fabriquerait une image de ville agréable, verte, soucieuse des générations futures. » Les militants de Natur'action ont étudié plusieurs possibilités d'implantations. Finalement c'est la zone du Bois Joalland qui a été choisie. Un choix « logique. Il y a peu de routes, peu d'habitations. Les bois sont classés. Le plan d'eau ouvre de multiples perspectives. » Economie verte Le projet se veut également économique. « Le tourisme vert pourrait se développer. On peut également penser à des espaces spécifiques pour les plus démunis avec l'organisation de cueillettes de fruits ou encore de champignons. » Pour cela, les écologistes souhaitent « mettre en valeur les ruisseaux existants, créer des zones humides, planter des arbres ». Pour que la forêt voie le jour, Natru'action doit maintenant marcher main dans la main avec la municipalité. Pas une mince affaire. Rares sont les sujets qui réunissent la majorité et l'association. Avant de draguer les élus, Natur'action souhaitent trouver un écho favorable auprès de la population nazairienne « par le biais de réunion publique et en impliquant un certain nombre d'associations concernées ». Le projet pourrait bien rester dans les cartons un certain nombre de temps. Nicolas Aufauvre Le coût du projet de cette forêt est évalué à plus d'un million d'euros Presse-Océan
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Florian de Pous 21/12/2009 13:16


La notion de forêt urbaine pourrait voir le jour bien avant 25 ans, et s'appuyer sur une dynamique de reconquête de la forêt déjà constaté à Porcé notamment sur la parcelle qui doit accueillir un
"ECO QUARTIER".
L'ECO quartier est l'opportunité de proposer une nouvelle manière de cohabiter entre la ville et la forêt, d'inventer une nouveau rapport entre les habitant et leur environnement comme l'exprime
assez bien ce site. Les choses sont possibles pour autant qu'il existe un minimum de conscience de cette richesse et d'un minimum de volonté. Une fois de plus le pire a été retenu pour la forêt
centenaire de Porcé.